Full length of man slipping over white background

Accidents de la vie courante (AcVC) :


9 parents sur 10 ont déjà eu un comportement à risque en présence de leurs enfants

Selon une étude de l’association Attitude Prévention, (attitude-prevention attitude accidents vie courante mobilisation) sur les parents et les enfants face aux accidents de la vie courante, 90 % des parents reconnaissent avoir déjà eu, au cours de leurs activités quotidiennes, un comportement à risque en présence de leurs enfants. Et 6 parents sur 10 déclarent avoir été touchés par un accident de la vie courante (chute, coupure, brûlure, intoxication…) cette année.
Ces chiffres rappellent l’importance d’alerter sur ces risques et de transmettre la bonne attitude pour les éviter.


Des comportements à risque sous-estimés par les parents

90 % des parents déclarent avoir déjà eu un comportement inadapté en présence de leurs enfants. Des comportements qui ont principalement lieu au domicile, tels que :

• avoir une autre activité en cuisinant (téléphone, télévision…) pour 67 %,
• ramasser ou manipuler des morceaux de verre sans protection pour 63 %,
• marcher sur un sol mouillé ou glissant pour 57 %,
• changer une ampoule, fusible ou appareil, sans couper l’alimentation générale du disjoncteur pour 48 %,
• utiliser des produits chimiques avec pictogrammes de danger sans lire la notice ou sans protection particulière pour 28 %.

Les parents justifient principalement leur comportement par l’absence de danger perçu (58 %), signe que ces risques du quotidien sont
largement sous-estimés.


Accidents de la vie courante : une réalité méconnue

Accidents domestiques, sportifs, de bricolage, de loisirs ou encore scolaires, 6 parents sur 10 déclarent en avoir été victimes (eux-mêmes ou un membre de leur foyer) au cours des 12 derniers mois. Parmi ces accidents, 4 sur 5 se sont produits au domicile et plus de la moitié dans la cuisine. Les principaux accidents sont les coupures (45 %), les brûlures (31 %) et les chutes (26 %).

Les parents semblent conscients du caractère évitable de ces accidents : pour 90 % des parents, les accidents survenus auraient pu
être évités en étant plus attentif, en adoptant des bons gestes ou en prenant de simples précautions.

Paradoxalement, la réalité de ces accidents reste méconnue, puisque 48 % des parents ignorent le nombre de morts causées par un accident de la vie courante et 40 % le sous-évaluent.


Des enfants sensibilisés mais qui restent exposés

79 % des enfants disent avoir reçu, de leurs parents, des consignes à appliquer en cas d’urgence (appeler un numéro de secours, effectuer des gestes spécifiques, se mettre à l’abri…). Une information confirmée par les parents qui déclarent à 92 % avoir donné des conseils.
Cependant, 42 % des enfants de 6 à 12 ans déclarent avoir déjà eu un accident à leur domicile. 20 % disent que leurs parents ont déjà laissé des objets dangereux à portée de main et 9 % ont déjà fait une remarque à leurs parents sur un comportement à risque au domicile.

Cette étude révèle que plus d’une famille sur deux est touchée chaque année par un accident de la vie courante. Ces accidents sont principalement liés à l’inattention, à l’absence de précautions et de mesures de prévention. Les enfants en sont les témoins directs. C’est pourquoi, au-delà des conseils prodigués à nos enfants, il est indispensable de leur montrer le bon exemple au quotidien afin qu’ils puissent à leur tour adopter la bonne attitude.


ACCIDENTS DE LA VIE PRIVÉE

Chaque année, plus de 10 millions de personnes sont victimes d’accidents de la vie privée(*). Ceux-ci touchent majoritairement les enfants et surviennent le plus souvent à la maison ou pendant les loisirs. (*)   Source : Ministère de la Santé 2010.

Les formules proposées doivent correspondre à des prestations et un coût adaptés à votre situation pour obtenir un résultat le plus complet .

LES EVENEMENTS GARANTIS

  • Accidents domestiques

Tous les accidents liés au bricolage, ménage, jardinage.
Par exemple, vous tombez de l’escabeau en faisant le ménage chez vous, ou encore, vous vous coupez avec vos outils en jardinant.

  • Accidents survenus lors de vos loisirs

Tous les sports non rémunérés, baignade, ski, etc.
Par exemple, vous faites une mauvaise chute lors vos vacances au ski.

  • Accidents liés à une intervention médicale

Infection contractée lors d’un séjour à l’hôpital, séquelles imprévues, etc.
Par exemple, à la suite d’une hospitalisation, vous souffrez d’une maladie nosocomiale.

  • Catastrophes naturelles, industrielles ou technologiques

Tempêtes, inondations, etc.
Par exemple, vous êtes atteint d’un handicap à la suite d’une explosion industrielle.

N’attendez plus ! Contactez–nous  pour une étude personnalisée !  CONTACT

Le saviez-vous ?

Un accident de la vie courante est un traumatisme non intentionnel qui ne survient ni sur la route (accident de la circulation), ni pendant les heures de travail en relation avec un emploi salarié ou une activité indépendante (accident du travail).

Chiffres-clés :

11 millions de victimes par an – 3e cause de mortalité en France – 19 000 décès par an – 71 % des décès sont dus aux chutes et aux suffocations